Le réalisme abstrait

Publié le par Charra

Le réalisme, selon le petit Larousse, est la disposition à voir la réalité telle qu'elle est et à agir en conséquence.

Si la science est apte à nous donner une description objective de la réalité qui nous entoure, le peintre ne semble pas se satisfaire de celle-ci.
Léonard de VInci d'affirmer : "L'art est au-dessus de la science."
Et Bazaine : "Il était sans doute nécessaire que la peinture crût découvrir "le non-objectivisme" pour que l'homme s'aperçût qu'il n'avait -consciemment ou non- jamais peint depuis 40 000 ans un seul tableau "objectif" et qu'elle fît un sort à l'abstraction pout que l'on comprît pleinement que l'art, figuratif ou non, avait toujours été abstrait."

Où est-il le peintre penché sur son ouvrage?
En lui-même ou hors de lui-même?
Homme abstrait
réalité tangible de par son existence
réalité spirituelle de par ses préoccupations
ces deux parts indissociables
le peintre ne peut séparer sa vision de son souci ontologique celui-ci étant le moteur de son action.

En quête d'une réalité de la création, s'il travaille à la maîtrise des choses tangibles, le peintre témoigne aussi de la réalité des choses sensibles.
Mais il n'a pas l'explication.
Tréfonds des choses cachées qui se manifestent et s'exposent, le tableau déborde la pensée de son auteur et celle de celui qui voudrait le posséder.
Le tableau revendique le silence et oblige le regard.
S'il peut être analysé et vérifié en terme de science, il s'éprouve en termes de poésie et de musique.
Qu'un tableau donne à voir un poème
le poème donne à entendre le tableau
et la musique les englobe.
Parfois, au rassemblement des trois, de sous l'émerveillement, monte cette exclamation : "Mais de quelle oeuvre sommes-nous faits les participants!"

A.Charra
In La Traductière n°12-13, 1995.
 

Commenter cet article